Prostatite

Comment traiter la prostatite chez l'homme : les médicaments et les premiers signes de la prostatite.

La prostatite se caractérise par une inflammation du tissu de la prostate, résultant du développement d'une congestion dans celle-ci.

Dans le monde moderne, c'est la maladie urologique la plus courante chez les hommes de tous âges. Selon les statistiques, après 30 ans, la prostatite couvre 30% de la population masculine, après 40 - 40%, après 50 - 50% et plus loin dans l'ordre croissant.

Cependant, compte tenu des particularités du diagnostic et de la possibilité d'évolution de la maladie sous une forme latente, les chiffres réels sont beaucoup plus élevés.

consultation du médecin pour les symptômes de la prostatite

Raisons du développement

Actuellement, les causes du développement de la prostatite sont divisées en deux grands groupes:

  1. Infectieux - (infections sexuellement transmissibles (pénétration dans les tissus de la prostate de l'agent pathogène - microbes, virus, bactéries, champignons, etc. ): également la présence de foyers d'infection chronique (amygdalite chronique, sinusite, pathologie rénale), opérations sur les organes pelviens).
  2. Non infectieux (stagnant) (diminution de l'immunité, hypothermie, diminution de l'activité physique, mode de vie sédentaire, abstinence sexuelle prolongée et vice versa activité sexuelle excessive, abus d'alcool).

Le développement de la prostatite est facilité par des blessures, une altération de la circulation sanguine et lymphatique dans les organes pelviens, des troubles hormonaux (carence androgène absolue ou relative).

Ainsi, il est souligné que l'entrée isolée de l'agent pathogène dans les tissus de l'organe n'est pas toujours et ne peut pas nécessairement être la cause du développement de la maladie. L'agent pathogène le plus fréquemment identifié est Escherichia coli (86 %), suivi de Klebsiella, Proteus, Enterococci, Pseudomonas aeruginosa. En ce qui concerne les streptocoques, les staphylocoques, les chlamydia, les mycoplasmes, les ureaplasma, les opinions des chercheurs sur leur importance dans le développement de la maladie diffèrent. Il est extrêmement rare que des agents pathogènes spécifiques (tréponème pâle, bacille de Koch) deviennent les causes de la prostatite.

Classification

Actuellement, la classification internationale des prostatites a été adoptée, qui est la plus complète et couvre tous les types d'inflammation :

  1. Catégorie I. Prostatite aiguë;
  2. Catégorie II. Prostatite bactérienne chronique;
  3. Catégorie III. Prostatite chronique non bactérienne / Syndrome de douleur pelvienne chronique - une maladie dans laquelle aucune infection n'est détectée et qui dure plus de 3 mois ;
    • Sous-catégorie III A. Syndrome de douleur pelvienne inflammatoire chronique (les leucocytes sont déterminés dans le secret de la prostate);
    • Sous-catégorie III B. Syndrome de douleur pelvienne chronique non inflammatoire (il n'y a pas de leucocytes dans le secret de la prostate);
    • Catégorie IV. Prostatite chronique asymptomatique (les leucocytes sont présents dans le secret de la prostate, le patient ne se plaint pas, la maladie est détectée par hasard).

Premiers signes

Les principaux signes de la prostatite aiguë sont une augmentation de la température corporelle et des mictions fréquentes, qui s'accompagnent de crampes et d'une faible pression. De plus, les signes de prostatite comprennent une sensation de brûlure dans le périnée et une douleur dans le rectum lors des selles. Au stade de l'inflammation purulente, l'ouverture spontanée de l'abcès et l'écoulement de pus de l'urètre ou du rectum sont probables.

Un symptôme d'une forme chronique est une brûlure de l'urètre et du périnée, un écoulement de pus à la fin de l'acte de défécation ou d'urination, une fatigue accrue et une irritabilité du corps.

La difficulté à uriner avec la prostatite est très dangereuse, ce qui, en l'absence de traitement rapide, peut entraîner une rétention urinaire aiguë. Les hommes ne doivent pas ignorer les signes indirects du développement de la prostatite tels qu'une diminution complète ou partielle de la libido, une éjaculation accélérée, parfois douloureuse, une érection prolongée la nuit. Tous ces symptômes sont caractéristiques d'une inflammation de la prostate, de plus, à un stade simple et se prêtant à un traitement adéquat.

Symptômes

S'il est tout simplement impossible de ne pas remarquer la prostatite aiguë, alors dans la prostatite chronique, beaucoup ne remarquent pas certains signes ou n'y attachent pas d'importance particulière.

Listons les principaux symptômes de la prostatite chez l'homme:

  1. Problèmes de miction. En raison du rétrécissement de la lumière de l'urètre, le jet peut devenir lent, mince ou intermittent. Pour vider, le patient doit faire un effort, ce qui ne doit pas être normal. Parfois, l'urine doit littéralement être extraite goutte à goutte, en particulier au stade initial de l'acte d'uriner. Des sensations douloureuses surviennent souvent. De nombreux patients ont des envies fréquentes d'uriner (surtout la nuit), cela est dû à une irritation des terminaisons nerveuses. Même après être allés aux toilettes, beaucoup ont l'impression que la vessie n'est pas complètement vidée, cela est dû à une hypertrophie de la prostate et à une compression de la vessie. Dans les cas graves, des fuites urinaires involontaires ou une incontinence peuvent survenir.
  2. Sensations douloureuses. En règle générale, ils sont localisés dans le périnée, le pubis ou les testicules, dans l'aine ou dans la région lombaire. La douleur peut survenir soudainement et passer tout aussi rapidement, elles sont souvent assez fortes, mais le plus souvent, il y a un caractère terne ou douloureux.
  3. Des problèmes sexuels surgiront inévitablement. Premièrement, la libido diminuera considérablement. Deuxièmement, des problèmes d'érection peuvent survenir. Troisièmement, en raison de problèmes d'éjaculation (éjaculation), la durée moyenne des rapports sexuels va changer : elle peut devenir courte en raison d'une éjaculation précoce ou, au contraire, trop longue en raison d'une éjaculation retardée. Quatrièmement, les sensations changeront également, car l'orgasme ne sera pas brillant. Cinquièmement, le volume de sperme sera considérablement réduit (seules quelques gouttes peuvent être libérées, ce qui n'est pas normal).
  4. Un autre symptôme caractéristique est les problèmes de conception. Si un homme envisage un enfant, alors avec la prostatite, la fécondation devient impossible en raison de la non-viabilité ou de la mobilité insuffisante des spermatozoïdes.
  5. Écoulement de l'urètre. Ils sont généralement blancs et de texture visqueuse et sont plus fréquents le matin.
  6. Au cours de l'évolution aiguë, il y a une augmentation de la température corporelle (jusqu'à 38-39 °), de la fièvre, une détérioration de l'état général, une faiblesse, un malaise et d'autres manifestations similaires. De tels symptômes de prostatite surviennent généralement soudainement, sans aucune condition préalable.

De plus, beaucoup ont des problèmes psychologiques associés aux symptômes énumérés ci-dessus. Un homme peut devenir anxieux, son estime de soi sera considérablement réduite, il sera déprimé ou irritable et nerveux. De nombreux représentants du sexe fort ont honte de problèmes aussi délicats et ne jugent pas nécessaire d'en parler, gardant tout en eux. Et cela met beaucoup de pression sur le psychisme, modifie le comportement et dans certains cas peut conduire à la dépression ou à une dépression nerveuse.

Prostatite chronique

Beaucoup d'hommes ne prêtent pas beaucoup d'attention aux manifestations de la prostatite dans les premiers stades. Ce sont des sensations douloureuses discrètes au niveau de la vessie, des envies fréquentes d'aller aux toilettes. La violation de l'éjaculation et de l'érection normales est associée au sexe fort avec l'âge et n'est pas pressé de consulter un médecin. Une telle attitude frivole conduit au développement d'une prostatite chronique.

Ainsi, nous énumérons les symptômes courants de diverses formes de prostatite chronique :

  1. Sensation d'inconfort et de coupures dans l'urètre lors de la miction ou des rapports sexuels, écoulement séreux-purulent mineur de l'urètre (principalement après une rétention urinaire prolongée).
  2. Gêne ou/et douleur modérée sous forme de « courbatures » et de lourdeur dans le périnée, apparaissant ou s'aggravant après avoir bu des boissons alcoolisées, une activité physique, des rapports sexuels. Parfois, ils sont de nature paroxystique transitoire.
  3. Une diminution de la capacité à féconder, qui est causée par une augmentation de l'acidité de la sécrétion, une diminution ou un manque de motilité des spermatozoïdes, et leur agglutination (collage) par les têtes.
  4. Des envies d'uriner soudaines et fréquentes (parfois jusqu'à 3 fois en 1 heure) et une sensation de vidange insuffisante de la vessie, qui s'explique par une violation de la régulation nerveuse de la prostate, de ses fibres musculaires et de la vessie.
  5. Douleur lors de l'orgasme ou sensations floues de l'orgasme, troubles de l'éjaculation, exprimés dans sa prématurité ou, au contraire, dans la durée excessive des rapports sexuels. Ces phénomènes sont associés à un processus inflammatoire au niveau du tubercule séminal ou à une cicatrisation résultant d'une inflammation.

Pour diagnostiquer la maladie, vous devez consulter un urologue. À l'aide de tests, le médecin établit un diagnostic et prescrit un traitement médicamenteux.

Diagnostique

Pour poser un diagnostic précis, un homme doit être examiné par un médecin et testé. Avec la prostatite, le patient ressent une douleur à la palpation dans la région périnéale. La palpation interne du rectum montre la présence d'un gonflement dans la région de la prostate, elle devient dense au toucher. Le patient se plaint de problèmes avec le système génito-urinaire. Après avoir recueilli l'anamnèse, le patient doit passer un test sanguin détaillé pour détecter la présence d'un surplus de protéines, d'une teneur accrue en leucocytes et d'un antigène prostatique.

Pour exclure l'infection, le patient doit passer un frottis de l'urètre. Le laboratoire inoculera les bactéries identifiées et testera leur sensibilité à certains types d'agents antibiotiques. Pour une image précise, une échographie des organes pelviens est effectuée. Il montre clairement l'inflammation et l'élargissement de la prostate. Si la glande s'est fortement développée, alors à l'échographie, vous pouvez voir la présence d'urine résiduelle dans la vessie.

Après tous les tests et examens passés, l'homme sera diagnostiqué avec un diagnostic complet et un traitement prescrit.

prostate saine et enflammée avec prostatite

Médicaments pour le traitement de la prostatite chez les hommes: une liste

Le traitement complexe de la prostatite de divers types peut inclure différentes combinaisons des méthodes suivantes :

  • thérapie immunocorrectrice;
  • antibiothérapie;
  • hormonothérapie;
  • diverses procédures de physiothérapie;
  • massage de la prostate;
  • changement de mode de vie;
  • intervention chirurgicale, etc.

Le traitement de la prostatite avec des médicaments comprend la prise de divers médicaments, y compris des antibiotiques :

  • alpha-bloquants;
  • médicaments hormonaux;
  • relaxants musculaires;
  • immunomodulateurs;
  • suppositoires rectaux;
  • médicaments antibactériens.

Lors du traitement avec des antibiotiques, la préférence est donnée aux fluoroquinols et aux macrolides, car ils sont capables de s'accumuler à la concentration requise dans les tissus de la prostate. Les pénicillines et les tétracyclines sont moins couramment utilisées.

Massage de la prostate

Le massage de la prostate donne de bons résultats. La glande reçoit un effet complexe. Tout d'abord, il devient possible d'éliminer du corps le secret inflammatoire qui s'est accumulé dans la prostate (il est libéré lors du massage). Améliorer la circulation sanguine grâce à ces manipulations permet de lutter contre toutes sortes de stagnation, et contribue également à la bonne pénétration des antibiotiques dans les tissus de la glande.

massage de la prostate pour la prostatite

Une série d'exercices

Exercices pour la prostate :

  1. Absolument pas un exercice difficile est utilisé à la fois pour le traitement et la prévention. Elle consiste à comprimer et détendre les muscles de l'anus. Ce sont ces muscles qui sont chargés de retenir le jet lors de la miction. Essayez de contracter et de desserrer un groupe musculaire. Cela augmentera le flux sanguin vers la région de la glande.
  2. Utilisez une douche à contraste pour améliorer la circulation. Pour ce faire, dirigez le jet d'eau vers le périnée. D'abord 30 secondes d'eau très chaude, puis 10 secondes de fraîcheur.
  3. En l'absence de symptômes aigus, vous pouvez vous masser. Ceci est fait afin d'améliorer la circulation sanguine. L'exercice est mieux fait en position couchée. Le point de massage est l'espace entre l'anus et le scrotum. Les pressions doivent être confiantes, mais pas agressives. Le temps est de 3 à 5 minutes.

Assurez-vous de consulter votre médecin avant de faire de l'exercice. Parfois, leur utilisation est catégoriquement inacceptable.

Immunocorrection

La diminution de l'immunité affecte négativement la santé.

Ce facteur est l'un des facteurs fondamentaux dans le développement de la maladie et son exacerbation. De longues cures d'antibiotiques, nécessaires en cas de prostatite prolongée, réduisent également les défenses de l'organisme. Par conséquent, il est conseillé au patient de consulter un immunologiste pour choisir une stratégie d'immunocorrection.

Physiothérapie

La physiothérapie de la prostatite chronique vise à activer la circulation sanguine.

À cette fin, le patient est exposé à un laser, des ultrasons et des vibrations magnétiques sont utilisés. Dans certains cas, ces procédures sont remplacées par des lavements médicinaux chauds, qui sont régulièrement administrés au patient. Recommander les bains de siège, le traitement de boue, les eaux minérales.

Bougies

Tous les suppositoires pour le traitement de la prostatite ont l'une des propriétés : soulager la douleur (médicaments non stéroïdiens), soulager les spasmes (à base de papavérine), éliminer le processus inflammatoire (contenir un antibiotique).

suppositoire rectal pour le traitement de la prostatite

Méthodes alternatives de traitement de la prostatite

Le traitement de la prostatite à domicile n'est effectué qu'avec des formes non compliquées ou une rechute chronique. Les méthodes traditionnelles peuvent augmenter la résistance du corps aux infections et soulager la douleur.

  1. Les graines de citrouille sont utilisées depuis longtemps par les guérisseurs dans le traitement de la prostatite. Ils sont un bon remède populaire et très abordable pour cette condition. Étant donné que ces graines contiennent beaucoup de zinc, ce qui est nécessaire à tout homme à tout âge, elles guérissent rapidement la prostatite. Vous avez juste besoin de manger 30 graines par jour avant les repas. C'est exactement la proportion quotidienne de zinc pour le corps.
  2. Les graines et les racines de la plante conviennent. Les racines broyées de la plante sont bouillies pendant 10 minutes à raison d'un demi-verre de matières premières pour 1 litre d'eau. Toute la quantité de bouillon est bue en portions égales au lieu d'eau. Les graines sont infusées dans 4 cuillères à café par verre d'eau bouillante. Insistez 40 minutes dans une casserole ou 15 minutes dans un thermos. A consommer environ 3 à 5 fois par jour pour une cuillère à soupe.
  3. L'ingrédient principal est la noisette. Pour traiter la prostatite, vous devez prendre soit l'écorce soit les feuilles de la noisette. Vous pouvez préparer les deux ingrédients en alternance, en alternant entre eux. Sachez simplement que l'écorce doit être brassée deux fois plus longtemps car elle est plus dure. Alors, prenez une cuillère à soupe de feuilles de noisetier (ou d'écorce) et faites-la bouillir dans un verre d'eau bouillante. Fermez bien le couvercle et attendez une demi-heure. Puis filtrer et prendre 1/4 tasse 4 fois par jour. Il est préférable d'utiliser des brindilles fraîches à chaque fois, mais vous pouvez également utiliser celles déjà utilisées plusieurs fois. Habituellement, une semaine de telles procédures suffit - et la prostatite disparaît.
  4. Pour le traitement de la maladie, des bougies sont fabriquées, qui sont conservées au congélateur. Pour la pâte, prenez 1 cuillère à café de miel, 1 œuf et environ 3 cuillères à soupe de farine. Les composants sont mélangés jusqu'à consistance lisse, formant des bougies. S'utilise en deux cures matin et soir, 1 pièce pendant 1 mois avec un intervalle de 10 jours.
  5. La chélidoine est utilisée avec prudence. La plante est toxique, un surdosage entraîne une intoxication grave. En parallèle, le médicament de la chélidoine nettoiera le corps des polypes, néoplasmes, kystes, et préviendra l'adénome de la prostate. Le jus fraîchement pressé est dilué avec de l'alcool à parts égales. Boire quotidiennement en diluant dans 50 ml d'eau. Commencer le traitement avec 1 goutte en augmentant la concentration d'1 goutte par jour pendant 60 jours. Après 10 jours, le cours est répété.

La plupart des remèdes populaires sont utilisés quotidiennement 1 à 3 fois en cures de 20 à 30 jours. Le traitement avec des remèdes maison à base d'herbes dure plus longtemps en raison de leur effet doux que les médicaments, mais il est plus sûr pour le corps, surtout en présence de maladies concomitantes des intestins et de l'estomac. Le traitement doit être accompagné d'une gymnastique : lever les jambes, s'accroupir. Une marche intensive est recommandée pendant 15 à 30 minutes par jour.

graines de citrouille pour la prostatite

Complications de la prostatite

En l'absence de traitement opportun et adéquat, la prostatite peut être compliquée par les conditions suivantes:

  • le développement de la prostatite chronique;
  • obstruction de la vessie;
  • le développement de l'infertilité;
  • cystite récurrente;
  • rétrécissement de l'urètre;
  • pyélonéphrite;
  • abcès de la prostate;
  • état septique.

Certaines des conditions ci-dessus nécessitent une intervention chirurgicale urgente!

Mesures de prévention

La prévention revient à éviter les facteurs provoquants. Un mode de vie sain, des rapports sexuels protégés et la présence d'un partenaire réduiront le risque d'infection du système génito-urinaire. Le renforcement général de l'organisme et l'augmentation des défenses immunitaires sont également une mesure préventive de la prostatite.